Notre page FACEBOOK: 

https://www.facebook.com/soslevriers1

Aider nous
Aider nous

Qui peut adopter un de nous? Nous ne voulons pas rester ici.

Galgos enfermés (Cadiz)

Refuge Pedro Munoz
Refuge Pedro Munoz

Article du journal L'Union édition d'Epernay: Familles d'Accueil

Elle cherche des familles d’accueil et d’adoption

 

Une Germinoise au secours

 

des lévriers martyrisés

 

 

 

 Laurence Hénot, déléguée régionale de l’association SOS lévriers à Germaine a adopté deux chiens baptisés Nelson et Aire.

La déléguée régionale Champagne-Ardenne de SOS Lévriers qui habite à Germaine recherche des familles pour accueillir temporairement des chiens de chasse maltraités en Espagne.

 

ROMA a été laissée pour morte dans un fossé pendant trois jours. Chema, abandonnée dans une stationservice, souffrait d’une large plaie sanguinolente sur le poitrail. Pelusa, Pilaruca, Rita…. Les lévriers de chasse abandonnés, torturés (brûlés à l’acide) ou même tués (jetés dans des puits vivants) pullulent en Espagne. Elevés en masse dans le noir, muselés 24 h/24, au pain sec et à l’eau, lit-on sur le site d’une association de sauvegarde, « dès que la saison de chasse se termine, si leur maître juge qu’il n’est plus apte, le chien subit les pires atrocités », raconte Laurence Hénot, déléguée régionale Champagne-Ardennes pour l’association SOS Lévriers à Germaine depuis deux mois maintenant. « Avant, j’étais bénévole de l’association. Aujourd’hui, je suis déléguée et famille d’accueil à la fois », précise la dame qui a été scandalisée en apprenant le sort réservé à ces chiens. Tellement outrée, qu’elle en a même adopté deux, un en mai 2012 et un autre en mars dernier.

 

Leur redonner confiance

 

Le premier s’appelle Nelson. « Il a été jeté d’une voiture devant un restaurant en Espagne ! Il avait la leshmaniose (maladie parasitaire de peau ou viscérale), je le traite depuis ». Le second, prénommé Aire, a rejoint la famille Hénot en mars dernier. De couleur sable, le mâle de race Galgo, vient de fêter ses 9 ans.

 

« Quand je l’ai récupéré, il était très agressif, il mordait les gens et ses congénères. Il souffrait aussi d’une tumeur bénigne, il était très maigre », explique Laurence Hénot qui précise : « J’ai réussi à le resocialiser, mais ses cicatrices demeurent ». En parallèle, elle accueille depuis mai dernier, Borracha, une femelle Galga qui cherche une famille d’adoption. « Elle est obéissante, sage, propre, mais n’aime pas les chats ! Tous cohabitent joyeusement avec les autres chiens de Laurence : Austin, qui vient du refuge d’Epernay et Emile de Vitré en Ile-et Vilaine.

 

Aujourd’hui, Laurence Hénot souhaite trouver d’autres familles d’accueil françaises sur le secteur : « car un chien placé en famille d’accueil, permet de laisser une place à un autre chien martyrisé dans un refuge espagnol ».

 

Pour devenir famille d’accueil durant un à trois mois, rien de plus simple : « il faut être disponible, pouvoir sortir le lévrier plusieurs fois par jour et surveiller son alimentation qui reste à la charge de la famille. Les soins vétérinaires sont en revanche réglés par l’association ». L’idée est alors de redonner confiance à l’animal en l’homme. Pour adopter il en coûte 240 euros, auxquels s’ajoutent 15 euros d’adhésion à l’association.

 

Frédérique PETRE

 

Contacts au 04.42.27.26.59.

 

Site internet : http://www.soslevriers.org